UNE ADRESSE EN PRIMEUR

Changer de vie professionnelle, c’est possible ! …Plus facile à dire qu’à faire ?

Pascaline et Alain ont tourné le dos à leurs jobs stables et opportuns et se sont lancés dans l’aventure de la restauration passionnés.

« Nous avons osé franchir le pas et ça marche ! »

Il y a d’abord eu ce moment où l’on a commencé à rêver d’une reconversion. Tous les deux sentions que nous devions changer de cap, tirer un trait sur notre vie d’avant, se lancer dans l’inconnu, mais lequel ? Nous allions sortir des sentiers battus et prendre des risques. Un tout qui peut être lourd de conséquences.

Nous avons alors cherché à donner un nouveau sens à ces journées de boulot.

Nous avons pris le temps de réfléchir. L’idée a mis des années à murir.

Et le plus important, nous sommes restés motivés.

« Personne ne nous a dit que c’était impossible, alors nous l’avons fait »

Choisir dans quelle direction aller, c’est révélé être une évidence. C’était assurément sur ce que l’on faisait déjà  avec le plus grand plaisir et naturel : partager, recevoir, bien manger, rire, boire un verre, simplement être ensemble en famille et avec des amis. Qu’est-ce que cela fait du bien!

Nous avions trouvé le concept de restauration que nous allions développer. Les dés étaient jetés !

Nous étions tout à fait conscients qu’il fallait prendre un virage à 180 degrés pour se reconvertir comme artisan de l’Horeca.  Nos personnalités assez complémentaires nous ont permis de bâtir ce projet qui est notre grande fierté. Nous avons parcouru la région et même pensé à s’établir à l’étranger… Sans oublier de bien se préparer avec une formation professionnelle solide et une disponibilité totale.

Et c’est ainsi qu’au printemps 2012, L’adresse a ouvert ses portes.

La salle accueille quelques alcôves intimistes… des lumières douces pour des conversations feutrées. Les clients adorent s’y retrouver. Plusieurs autres paramètres sont bien sûr à considérer, le lieu en lui-même au milieu de nulle part, l’ambiance, les séries d’expositions d’art à succès, le savoir-faire du service. Un tout, afin de pouvoir entretenir une relation, comprendre et satisfaire nos clients, un peu comme un vêtement confortable qui vous va si bien et que vous ne vous lassez jamais de porter.

En ce qui concerne la définition de l’assiette, elle tourne autour de la culture gastronomique d’ici et d’ailleurs. Il aura fallu plusieurs mois au chef  et son équipe pour explorer d’innombrables combinaisons et faire éclore une carte inédite et bien ciselée. Ils investissent chaque jour avec passion dans le travail minutieux des ingrédients, la revisite des présentations avec, çà et là, quelques jolies notes plus exotiques.

Nous ne sommes pas situés dans un endroit de passage, Marvie est un petit village à proximité de Bastogne. Il a donc fallu quelques mois pour que « L’adresse » se fasse connaitre. Nous avons rapidement récolté des récompenses dans le guide rouge, dans le Gault et Millau mais également une solide réputation.

5 ans après ?

Il est vrai que l’on bosse plus qu’avant. Une telle activité demande un travail permanent de réflexion, de création et de gestion sur cette scène où tout se joue en direct. Beaucoup de rigueur est demandée et le stress est également présent.

On se demande toujours si on va être à la hauteur, si les clients vont apprécier la cuisine, l’accueil, le cocon. Nous n’avons jamais regretté d’avoir quitté nos anciens emplois et les revenus confortables qu’ils généraient.  Aujourd’hui, notre travail est loin d’être accompli, nous avons encore tellement à apprendre et devons rester concentrés sur l’idée de donner du plaisir exprimé à chaque rencontre. L’important c’est de savourer pleinement cette reconversion. L’avenir n’est interdit à personne, nous continuons à être des passionnés qui rêvent avec appétit.

Translate »